Les fêlures

En nous tous il y a une fêlure, nous emballons proprement la somme de nos expériences maladroitement collées les unes contre les autres pour nous défendre contre le monde. Et ce qui nous rend humains, c’est que, parfois, nous voyons rouge. Dans ces instants libérateurs, nous sommes plus proches des dieux que nous le soupçonnons.

Mark Lawrence

3 commentaires sur “Les fêlures

  1. Être en colère est souvent ce qui nous rapproche le plus des forces vives de la terre. Des forces à la fois destructrices mais qui renferment de nombreuses possibilités insoupçonnées. Des possibilités de changement et de transformation souvent inimaginables. La colère peut rendre possible ce que l’on croit être impossible.

Laisser un commentaire