Du goût à la vie

Le vertige, les pieds gelés, les risques, ça a certainement été créé pour vous donner du goût à la vie. C’est seulement lorsqu’on est mutilé ou appauvri physiquement qu’on se rend compte de la valeur de l’existence.
Roger Frison-Roche (alpiniste et explorateur)

2 commentaires sur “Du goût à la vie

  1. Oui. Je me suis plusieurs fois demandé, si notre corps n’avait pas de limite, s’il ne pouvait pas tomber malade, ou être endommagé, comment nous roulerions en voiture! 🙂

    Roger Frison-Roche est une aventurier. Il a dû se poser de mêmes questions: si notre corps n’avait pas d’engelures (de froid) ferions-nous attention à rester « au chaud » (Enfin, nous oui, certainement, nous aimons bien avoir bon chaud).

    Plus loin, adolescente, (ou même plus petites) je me demandais, si nous n’avions pas mal aux genoux en tombant de notre hauteur, en montant plus haut … toujours plus haut … de combien de mettre pourrions-nous dévisser sans nous faire mal à l’atterrissage?

    Un alpiniste (Roger Frison-Roche) n’a pas pu ne pas y penser … si notre corps n’avait pas de limite du tout … alors nous pourrions grimper sur les plus hautes montagnes, nous tous … nous n’aurions peut-être pas même besoin de (bien?) manger … de boire … de ne pas prendre froid (ou un coup de chaleur)

    Aussi, endommager notre corps, car nous avons pris énormément de risques, ou bien car nous avons pris des risques que nous ne voyons plus comme risques: vélo, voiture, transport … laver les fenêtres, etc … nous « acceptons » (plus ou moins)

    Par contre, lorsque nous n’avons rien fait du tout… tous les autres réalisent (ou pas …) qu’eux sont en pleine santé … et ont donc la possibilité de la détruire: fumer, et déjà bien(???) boire et bien(???) manger! 🙂

    et pour nous-mêmes, lorsqu’une de nos phalanges (un bout de l’un de nos doigts) est « abimé », un seul, combien nous oublions très vite, que toutes les autres fonctionnent bien … un seul organe touché … parfois « un rien » dans notre corps, change toute notre vie. Toute.

Laisser un commentaire