Il reste la culture

La culture : subitement, la journaliste me demande ce que je pense de tout cela. Elle sort son calepin pour noter. Que vaut la culture face à la douleur ? Se poser la question dans un salon n’a pas la même résonance qu’ici. Je n’ai qu’à regarder autour de moi pour évaluer la situation. Pourtant les conversations sont animées, et j’entends parfois des rires. On cherche une sortie par tous les moyens. Ce qui fait croire que quand tout tombe autour de nous, il reste la culture. Mais ce qui sauve cette ville, ce sont les gens qui déambulent. C’est l’appétit de vivre de cette foule qui fait la vie dans les rues poussiéreuses. Je me réfère à la leçon de vieux peintres primitifs qui choisissent de montrer une nature foisonnante quand autour d’eux ce n’est que désolation.

Dany Laferrière

Laisser un commentaire