L’écriture

L’écriture a cette vertu de nous faire exister quand nous n’existons plus pour personne. Georges Perros

Ma mémoire

Ma mémoire est pareille à ces guirlandes d’algues détachées de tout et qui dansent, affolées sur l’écume des vagues. je voudrais pouvoir recoller ces morceaux épars, les raccrocher un à un et tout reconstituer. Yanick Lahens

La multiplication de nos traces

La mémoire était devenue inépuisable mais la profondeur du temps – dont l’odeur et le jaunissement du papier, le cornement des pages, le soulignement d’un paragraphe par une main inconnue donnaient la sensation – avaient disparu. On était dans un présent infini. On n’arrêtait pas de vouloir le « sauvegarder » en une frénésie de […]

Le réconfort

Je ne cherche pas l’amour. Je cherche la consolation. Le réconfort pour tous ces pays que nous perdons depuis le ventre de notre mère et que nous remplaçons par des histoires, comme des enfants avides, les yeux grands ouverts face au conteur. La vérité, c’est qu’il n’y a rien d’autre que la souffrance et que […]

La clairière ensoleillée

Je serais la clairière ensoleillée et la rivière où les miens viendraient boire sans retenue le lait de l’humaine tendresse. Françoise Sagan

Les trajectoires

Les vies se transforment en trajectoires. Les oscillations, les hésitations, les choix contrariés, les déterminations familiales, le libre-arbitre réduit comme peau de chagrin, les deux pas en avant trois pas en arrière sont tous gommés finalement pour ne laisser apparaître que le tracé d’une comète. Véronique Ovaldé

Les sentiments

Les sentiments ne connaissent pas d’évolution. Ils ne sont pas comme les roches calcaires érodées et façonnées par les intempéries, ni les tissus vivants des corps qui se développent jusqu’à un certain point puis commencent à vieillir. ils n’ont pas de gradations, pas de mesures. C’est nous qui avons besoin de les raconter et cherchons […]

Le silence si lourd

Le silence est si lourd qu’on dirait que ça devient difficile de respirer. C’est un silence qui bourdonne et qui rentre jusque dans ma bouche avec la nuit et par ma bouche ça envahit tout mon corps. Je crois que j’ai peur du temps que ça va durer, toutes ces années qu’il reste à vivre […]

Ces écrits

J’aime cette idée qu’ils ont mûri pendant la nuit ces écrits, comme une pâte à pain que l’on a laissé lever et que l’on retrouve au petit matin bien gonflée et odorante. Jean-Paul Didierlaurent

Que propose la littérature ?

La littérature m’apparaît de plus en plus comme une maladie, un virus étrange qui vous sépare des autres et vous pousse à accomplir des choses insensées (comme de s’enfermer pendant des heures avec du papier au lieu de faire l’amour avec des êtres à la peau douce). Il y a là un mystère que je […]