Le libraire

Le libraire se promena dans les allées de sa librairie.
Il prit au hasard un livre sur une étagère.
Il l’ouvrit à la première page, commença à lire, et sourit.
Il tourna la page, continua, se laissa glisser contre l’étagère jusqu’à s’asseoir par terre. Son sourire s’élargit.
Ce n’était pourtant pas un livre drôle, et même loin de là, mais c’était l’effet que les livres faisaient au libraire, et c’était d’ailleurs ce pourquoi il était devenu libraire.
Dès qu’il ouvrait un livre, le libraire était heureux.
Ou du moins, il se sentait bien.
C’était presque une joie d’enfant.
C’était aussi une faiblesse.
Il avait l’impression qu’on s’occupait de lui, qu’on prenait soin de lui.
Pour tout dire, lorsque le libraire lisait un livre, il avait le sentiment d’être aimé.

Régis de Sá Moreira

Un commentaire sur “Le libraire

Laisser un commentaire