Ce goût à l’introversion

Sortez de ces ruminations stériles, de ces idées qui restent à l’état d’idées, inconsistantes et nues, ni chair, ni poisson, ni science, ni matière d’art. Et méfiez-vous surtout, tout cela est lié ensemble […] méfiez-vous de ce goût à l’introversion, de la rêverie dans le vide, qui n’est pas autre chose qu’une fuite devant l’effort.
Nathalie Sarraute

Laisser un commentaire