La sérénité

Une femme qui a atteint la sérénité est une femme qui a abandonné le combat.
Anne Sylvestre

La folie de ne pas être fou (Roberto Juarroz)

Autobiographie – Charles Aznavour

https://youtu.be/yZLRrNFZN50

Le chagrin

Il y a dans ce monde où tout s’use, où tout périt, une chose qui tombe en ruine, qui se détruit, encore plus complètement, en laissant encore moins de vestiges que la beauté : c’est le chagrin.
Marcel Proust (Albertine disparue)

La conscience

La conscience. Quel pauvre domaine de questions sans réponses, de voies sans issues, d’éternels retours.
François Taillandier

La poésie, elle est partout

La poésie est dans l’essence profonde des choses et des phénomènes. Elle aide l’homme à fuir la monotonie récurrente du quotidien. Elle le sauve du poison de la vanité, des petitesses de l’égoïsme humain, de l’ennui. La poésie, elle est partout, dans tout ce qui nous entoure: le visible et l’invisible, le beau et le laid, la colère et la douceur, la haine et l’amour. Elle est dans la vie, matérielle et spirituelle. Si l’humanité avait les yeux pour la voir, les sens pour la saisir, si la poésie pouvait devenir une nécessité vitale, telle que l’air et le soleil, il n’y aurait pas de massacres. Si même dans les guerres, l’ennemi pouvait voir la poésie de l’exploit, du courage, l’hostilité se serait fondue, la cruauté se serait consumée.

Dora Gabé

383px-BASA-1771K-1-1133-6-Dora_Gabe

Une fêlure

Le corps est la chair de l’esprit. Chaque tourment de l’âme laisse sous la peau une fêlure et dessus, une foulure.
Eric Fottorino

Le paysagiste

Le paysagiste va plus loin peut-être. Ce n’est pas seulement chez les êtres animés qu’il voit le reflet de l’âme universelle c’est dans les arbres, les buissons, les plaines, les collines. Ce qui pour les autres hommes n’est que du bois et de la terre apparaît au grand paysagiste comme le visage d’un être immense. Corot voyait de la bonté éparse sur la cime des arbres, sur l’herbe des prairies et sur le miroir des lacs. Millet y voyait de la souffrance et de la résignation.
Auguste RODIN