La douleur de l’autre

On a beau faire, s’apitoyer, compatir, essayer de comprendre, on ne peut jamais vraiment ressentir la douleur qu’éprouve l’autre, ni dans sa tête ni dans son corps… Et sans doute que c’est mieux ainsi.

Claudie Gallay

4 commentaires sur “La douleur de l’autre

Laisser un commentaire