L’écriture des femmes

Deux lieux ont été propices à l’écriture : les couvents et les salons, le cloître et la conversation. Au Moyen Âge, les couvents favorisent la lecture, voire l’écriture des femmes au point que, à la fin du XVIIIe siècle, les femmes de la noblesse paraissent culturellement supérieures aux hommes qui guerroient aux croisades ou ailleurs.

Michelle Perrot

7 commentaires sur “L’écriture des femmes

Laisser un commentaire