Consolations de la chair

J’apprécie les consolations de la chair. Je n’ai aucune patience envers les âmes lâches qui nomment cela faiblesse. Je dis : jouir est une prouesse.

Bertolt Brecht (La vie de Galilée)

Laisser un commentaire