Tout ce qu’on désire

On aimerait remercier la personne dont on est amoureux, n’est-ce pas ? Mais qu’est ce qu’elle y peut ? Elle n’est même pas du voyage ! Tout ce qu’on désire, on le désire seul. Quand l’autre s’en mêle, c’est trop tard, on a tout organisé… On a sa manière à soi de se laisser envahir et de souffrir… La joie, l’espoir, le désespoir, on tient à s’occuper de tout ! À peu de chose près, l’autre n’a rien à voir avec l’amour immense qu’on lui porte.

Emilie de Turckheim

Un commentaire sur “Tout ce qu’on désire

Laisser un commentaire