Les statues

Quand les statues ne regardent pas le ciel droit dans les yeux, elles méditent.

Claude Ponti

Etres de désir

Les humains sont des êtres de désir, et le désespoir leur arrache leur propre essence, les dessèche, les étripe, les ruine, les expulse d’eux-mêmes par le chemin modéré et trompeur qui conduit au destin des choses, à la fatigue des végétaux poussiéreux, des minéraux enterrés et inertes.
Almudena Grandes

Les larmes

Quel phénomène étrange que les larmes ! Présentes dans la douleur comme dans la joie, hypocrites ou attendrissantes, elles glissent d’une émotion à l’autre. Sincères ou fallacieuses, elles ne sombrent jamais dans l’indifférence !
Lise Bergeron

Dans les yeux

Je crois qu’un lac, un saphir, qu’une pierre vulgaire, une portion de ciel, un sérac bleuâtre, que la mer au sourire innombrable, ce soleil jaune ou le visage chromatique des constellations, la robe striée d’un jaguar, le vol vif d’un colibri, que le corps nu de Vénus… me voient tout autant et parfois mieux que je ne sais les voir. Car ils reçoivent, stockent, traitent, émettent de la lumière ; brillent donc comme des yeux. Oui, laissez-moi rêver : comme la plupart des choses renvoient la lumière tout autant qu’elles la reçoivent, la piègent et la traitent, j’imagine qu’elles voient tout autant qu’elles sont vues. Je me crois, je me vois vu par elles.
Michel Serres

Emerveillés de la vie

Le soleil ne se couche jamais pour les aventuriers. Le crépuscule n’est jamais pour les émerveillés de la vie. Il est si rare et tellement décevant de trouver ce qu’on cherche, mais il est tellement amusant de chercher sans savoir et de trouver sans s’y attendre.

Daniel le Bras