Sa vie dans les livres

Parce qu’elle avait passé sa vie dans les livres, elle ne se forgeait plus d’illusions sur eux, elle savait que les livres mentent, crient, se contredisent ; ils ont la bouche sale, les livres, ils ont trop mangé, trop vomi, trop mâché, trop régurgité, trop baisé, trop étreint. Quand elle entrouvrait un volume, elle en trouvait désormais l’odeur nauséabonde.

Eric-Emmanuel Schmitt

Ecris-moi !

On n’est jamais déçu, avec l’écriture. Quand elle a faim, elle ne cesse de vous mordiller comme un chiot rageur, de japper sur la page: écris-moi ! écris-moi ! repoussez- la, elle va faire un tour et revient avec un appétit redoublé.

Yann Queffélec

Qu’est-ce qu’on devient ?

Qu’est-ce qu’on devient quand on oublie les connexions enfantines, quand on les range dans un coffre du cerveau et qu’on ferme à clef comme un grenier pour jouets cassés ? Puis, Qu’est-ce qu’on devient quand on a terminé d’être amants, que ça y est, on est casé, que c’est sûr, que ça devient une fatalité ? et encore, Qu’est-ce qu’on devient lorsqu’on laisse s’évaporer nos propres rêves, quand on les regarde s’éloigner comme des petits nuages blancs emportés par la brise, ces fameux rêves qui irriguent l’espoir et toute la machine à pétiller de l’esprit ? Qu’est-ce qu’on devient quand tout ça s’assèche petit à petit que même la notion de jeu devient étrangère et que même l’idée d’adrénaline fait peur ?. .. Qu’est-ce qu’on devient quand on ne se jette plus dans le feu de l’action et qu’on se met à tout trouver sympa au lieu d’aimer vraiment les choses ?

Mathias Malzieu

Les vieilles maisons

Les vieilles maisons craquent toujours. On y entend des grincements et des soupirs.

Erica Spindler

Ces souvenirs

Quoi que je dise et fanfaronne, il y a une douleur à se replonger dans ces souvenirs, à faire resurgir ce qui s’est dilué, effacé, ce qui a été recouvert. […] L’écriture me met à nu, détruit une à une mes barrières de protection, défait en silence mon propre périmètre de sécurité.

Delphine de Vigan